Actualités
22 Oct 2019

RISQUE DE TRAVAIL DEVANT L’ECRAN

0 Comment

RISQUE DE TRAVAIL DEVANT L’ECRAN

N'hésitez pas à nous contacter !

Nous sommes de plus en plus nombreux à travailler devant un écran, au quotidien, en milieu professionnel comme à domicile, ce qui nous expose à certains risques pour la santé. L’ordinateur a profondément modifié la nature du travail à tel point qu’on ne peut s’imaginer travailler sans cet outil. Le travail informatisé touche pratiquement tous les secteurs d’activités : le bureau, l’imagerie médicale, les laboratoires, les archives, les approvisionnements, les installations matérielles…

Pour prévenir et limiter les effets sur la santé liés au travail sur écran, il convient d’être vigilant à l’aménagement et à l’implantation des postes de travail, au choix du matériel, à l’affichage des informations à l’écran mais aussi au contenu et à l’organisation des tâches de travail.

1. Les Risques liés au Travail sur Ecran:

risque de travail sur l'ecran

La digitalisation des entreprises modifie en profondeur les modes de travail amenant une proportion grandissante de salariés à travailler sur écran, sur des durées de plus en plus longues. Aujourd’hui, les écrans sont omniprésents dans tous les secteurs d’activité, dans les bureaux comme dans les ateliers (saisie, consultation, surveillance…). Le travail prolongé sur écran peut altérer la santé, parfois avec des conséquences physiques invalidantes mais aussi psychologiques. Quand le poste et l’organisation ne sont pas adaptés, le travail sur écran peut entraîner l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) : lombalgies, tendinites, névralgies, syndrome du canal carpien, mais également fatigue visuelle.

  • Les risques pour les yeux liés au travail sur écran: La première chose qui vient à l’esprit quand on envisage le travail sur écran est la fatigue des yeux ou le dessèchement de ceux-ci (absence de larmes). C’est une fatigue réelle qui peut se combattre d’une façon simple, en alternant les tâches et en aménageant des temps de repos réguliers et nécessaires. Même si les risques pour la santé des yeux sont minimes en ce qui concerne l’exposition aux différents rayonnements de l’écran, les symptômes suivants sont hélas récurrents : lourdeur des globes oculaires, rougeur, picotements, éblouissement, myopie temporaire, yeux secs, maux de tête.

La préexistence de défauts oculaires même légers et non décelés peut contribuer à une fatigue plus élevée et des bilans sur la santé de chaque employé peuvent être conseillés pour améliorer leur situation de travail. L’éclairage et les reflets sont aussi à considérer. En dehors de la lumière générée par l’écran, c’est aussi celle du lieu de travail et leur interaction qui est à prendre en compte.

  • Les risques de troubles musculo-squelettiques liés au travail sur écran : Pendant le temps de travail sur écran, le corps est mis à contribution, et si la position du corps n’est pas optimale pendant des moments de concentration intense, celui-ci risque de développer ce que l’on appelle désormais couramment des TMS (troubles musculo-squelettiques). Littéralement bloqué dans une position inconfortable, le corps va petit à petit s’user et entraîner chez la personne travaillant sur écran des douleurs, au dos, aux bras, à la nuque, aux poignets voire aux mains.

L’ergonomie du poste de travail est la clef pour résoudre ces troubles (choix d’un mobilier et de chaises soutenant mieux l’effort du corps et l’accompagnant) et là encore il faut organiser un aménagement plus séquencé des temps de travail permettant au corps de se reposer de cette usure larvaire. Tout le monde ne réagissant pas non plus de la même manière à l’air en général sec des bureaux (lié aussi bien à la chaleur émise par les postes qu’à la présence de climatisation permettant de réguler cette dite chaleur) la présence de plantes ou l’aménagement de locaux mieux aérés ou avec une climatisation adaptée à la réalité aussi bien des lieux que des forces vives de l’entreprise, peuvent être des solutions.

  • Les risques liés au stress du travail sur écran : L’attention particulière et parfois quasi hypnotique qu’exerce l’écran et les contraintes liées au rythme de travail sont des facteurs de stress parfois difficiles à évaluer car variant d’un individu à l’autre. Néanmoins leur réalité est démontrée. La pression liée au temps de travail aux délais, mais aussi la présence d’outils nouveaux mal gérés (formation trop courte sur de nouveaux logiciels par exemple) sont à même de développer des situations où le stress va s’installer, petit à petit mais de façon durable.

2- Prévention:

risque de travail devant l'écran

Comme Travailler intensément sur écran peut avoir des conséquences sur la santé : fatigue visuelle, maux de dos… Une évaluation précise des risques (mesures concernant l’aménagement du poste, son implantation ou l’organisation du travail) permet de prévenir l’apparition de tels troubles.

  • Aménagement du poste de travail: La posture idéale n’existe pas. En revanche, il existe une posture de moindre inconfort dont les caractéristiques sont les suivantes : Les pieds reposent à plat sur le sol de préférence ou sur un repose-pied permettant de maintenir les pieds à plat lorsque le plan de travail n’est pas réglable en hauteur, L’angle du coude est droit ou légèrement obtus, Les avant-bras sont proches du corps, La main est dans le prolongement de l’avant-bras, Le dos est droit ou légèrement en arrière, et soutenu par le dossier.

  • Plan de travail : Certains plans de travail permettent d’alterner entre travail assis et travail debout. Ces mobiliers sont réglables en hauteur soit manuellement, soit électriquement. L’intérêt de l’alternance de la posture ne sera effectif que si le passage de la position assise à la position debout est aisé et rapide. Pour un travail debout, les recommandations concernant le positionnement de l’écran et des dispositifs  d’entrée sont les mêmes que pour un travail assise.

  • Choix du matériel: Par exemple, L’écran doit être mat. Il en est ainsi des moniteurs LCD. En revanche, la grande majorité des écrans des micro-ordinateurs portables présente des reflets miroir qui peuvent être source de fatigue visuelle.   L’écran doit être de taille adaptée au travail à effectuer mais aussi au niveau de résolution (ou définition) envisagé. Pour bénéficier confortablement de la haute résolution, l’écran doit être de grande taille, sinon les caractères apparaissent trop petits. 

  • Affichage: La polarité de l’écran doit privilégier un affichage sur fond clair car : elle est moins fatigante pour la vue qu’un affichage sur fond sombre, les reflets sont moins visibles, la couleur de fond est la même que celle des documents papier et de l’environnement (murs souvent de couleur claire)

  • Implantation du poste de travail: Il est en général possible d’implanter de façon adéquate un poste de travail comprenant un ordinateur et ce, quelle que soit la configuration de la pièce. Il convient pour cela d’étudier l’éclairage, ainsi que  l’environnement sonore et thermique.

  • Organisation du travail : Travailler toute la journée sur un écran n’est pas recommandé. Pour en réduire les effets, il est conseillé d’alterner le travail informatisé avec des tâches autres que sur écran. Lorsque l’organisation et la nature de la tâche sur écran ne permettent aucun changement d’activités, il est alors impératif de respecter un régime de pauses qui doit être adapté au contenu et à l’intensité du travail.

Pour la prévention de la fatigue visuelle, il convient d’agir notamment sur l’organisation du travail, l’affichage à l’écran et l’implantation des postes.  En ce qui concerne la  prévention des TMS, il convient d’agir notamment sur l’organisation du travail, l’aménagement des postes et la conception et le choix des dispositifs  d’entrée (clavier, souris, boule roulante…), en tenant compte des caractéristiques physiques du salarié. Le choix du matériel (fauteuil, table, souris, clavier, porte-copie, repose-pieds) est aussi déterminant. Des actions dans tous ces domaines peuvent contribuer aussi à la prévention du stress, de même que des actions sur l’ergonomie des logiciels utilisés. Toutefois, elles peuvent s’avérer insuffisantes.

 

 

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

[top]
About the Author