Actualités
17 Avr 2020

L’ECLAIRAGE DE SÉCURITÉ

0 Comment

L’ECLAIRAGE DE SÉCURITÉ

N'hésitez pas à nous contacter !

1.C’est quoi l’éclairage de Sécurité ?

l'éclairage de sécurité

Dans tout type d’établissement un éclairage électrique  doit être prévu. Cet éclairage comprend :

  • Un éclairage normal,
  • Un éclairage de remplacement éventuel (permettant de poursuivre l’exploitation de l’établissement en cas de défaillance de l’éclairage normal),
  • Un éclairage de sécurité (permettant l’évacuation de l’établissement en cas de défaillance de l’éclairage normal/remplacement).

L’éclairage de sécurité doit permettre à toute personne d’accéder à l’extérieur par l’éclairage des cheminements, des sorties, de la signalisation de sécurité, des obstacles et des indications de changements de direction. L’éclairage de sécurité doit être à l’état de veille pendant l’exploitation de l’établissement. Il est mis ou maintenu en service en cas de défaillance de l’éclairage normal/remplacement. En cas de disparition de l’alimentation normale / remplacement, l’éclairage de sécurité est alimenté par une source de sécurité dont la durée assignée de fonctionnement doit être de 1 heure au moins. Il comporte soit :

  • Une source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs alimentant des luminaires
  • Des blocs autonomes.

Les Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité (BAES) et/ou les Luminaires pour Source Centrale (LSC) assurent 3 fonctions majeures :

  • L’éclairage d’évacuation (BAES d’évacuation). Il permet l’évacuation du public en assurant l’éclairage des cheminements, des sorties, des obstacles et des changements de direction.
  • L’éclairage d’ambiance ou antipanique (BAES d’ambiance). Il évite tout mouvement de panique lors d’une évacuation en assurant un éclairage minimum et facilite l’intervention des secours.
  • L’éclairage de sécurité minimum (BAEH). Équipements similaires aux BAES mais qui présentent des durées d’autonomie beaucoup plus longues. Imposés en habitation collective et dans les ERP contenants des locaux à sommeil.

2.Et Techniquement, comment ça fonctionne ?

l'éclairage de sécurité

L’éclairage de sécurité doit être à l’état de repos pendant l’exploitation de l’établissement et passer en service en cas de défaillance de l’éclairage normal (et éventuellement de l’éclairage de remplacement). Il est possible de choisir soit des Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité (BAES), soit une source centralisée (câblage plus contraignant), toutefois, dans certains types d’Établissement Recevant du Public (ERP) il est imposé une technologie particulière (ERP de type L).

La télécommande : l’installation de blocs autonomes possède un ou plusieurs dispositifs permettant une mise à l’état de repos centralisée qui sont disposés à proximité de l’organe de commande générale ou des organes de commande divisionnaires.

CAS PARTICULIER

  • Fonctionnement de l’éclairage BAES/BAEH : le bloc autonome d’éclairage de sécurité passe en fonction habitation (BAEH) dès l’absence de tension en provenance de la source normale, son passage en fonction BAES est réalisé dès le début du processus de déclenchement de l’alarme (asservissement de la télécommande au SSI).
  • Atmosphère explosive  : dans les zones à risques d’explosion, on doit pouvoir débrancher sans danger les blocs sous tension, à l’exception de ceux spécialement conçus pour être maintenus en zone, afin de pouvoir les transporter hors de la zone avant toute intervention interne telle que le changement d’une lampe.

3.Exploitation et maintenance des installations d’éclairage de sécurité

L’éclairage de sécurité doit être mis à l’état de veille pendant les périodes d’exploitation. L’éclairage de sécurité doit être mis à l’état de repos ou d’arrêt lorsque l’installation d’éclairage normal est mise intentionnellement hors tension. Dans le cas d’une source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs, l’exploitant agit sur les dispositifs de mise à l’état d’arrêt des alimentations électriques de sécurité.  Dans le cas de blocs autonomes, l’exploitant doit, après ouverture du ou des dispositifs de protection générale, mettre à l’état de repos les blocs autonomes qui sont passés à l’état de fonctionnement, en agissant sur le ou les dispositifs de mise à l’état de repos.

La Vérification est réalisées par l’exploitant et il doit s’assurer périodiquement :

  • Une fois par mois :
  • Du passage à la position de fonctionnement en cas de défaillance de l’alimentation normale et à la vérification de l’allumage de toutes les lampes (le fonctionnement doit être strictement limité au temps nécessaire au contrôle visuel) ;
  • De l’efficacité de la commande de mise en position de repos à distance et de la remise automatique en position de veille au retour de l’alimentation normale.
  • Une fois tous les six mois :
  • De l’autonomie d’au moins 1 heure.

Dans les établissements comportant des périodes de fermeture, ces opérations doivent être effectuées de telle manière qu’au début de chaque période d’ouverture au public, l’installation d’éclairage ait retrouvé l’autonomie prescrite. Ces opérations peuvent être effectuées automatiquement par l’utilisation de blocs autonomes comportant un système automatique de test intégré (SATI).

Pour la Maintenance et la vérification techniques réalisées par l’exploitant, ces dispositions suivantes sont applicables :

  • L’exploitant de l’établissement dispose en permanence de lampes de rechange correspondant aux modèles utilisés dans l’éclairage de sécurité, que celui-ci soit alimenté par une source centralisée ou constitué de blocs autonomes ;
  • Une notice descriptive des conditions de maintenance et de fonctionnement est annexée au registre de sécurité. Elle comporte les caractéristiques des pièces de rechange.
  • L’entretien des blocs autonomes doit être réalisé dès qu’une anomalie est constatée. Cette constatation peut être réalisée grâce aux voyants du système SATI pour les blocs autonomes qui en sont dotés.
  • Ces opérations d’entretien doivent être consignées dans le registre de sécurité.
  • Les vérifications périodiques des installations non modifiées doivent être effectuées annuellement, notamment les installations d’éclairage de sécurité.

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

[top]
About the Author