Actualités
30 Nov 2019

LES ENGINS DE LEVAGE DANS LES CHANTIERS

0 Comment

LES ENGINS DE LEVAGE DANS LES CHANTIERS

N'hésitez pas à nous contacter !

1.Les Engins de Levage:

les engins de levage

La famille des matériels de levage et manutention regroupe les engins qui permettent de manipuler ou lever des charges. Les appareils et engins de levage de charges ou de personnes représentent des risques pour la sécurité des travailleurs.  Plusieurs types d’engins de levage (grues, nacelles d’élévation, plates-formes élévatrices, …) engendrent des risques corporels et matériels ayant souvent pour origine de simples négligences. Une bonne formation du conducteur, le respect de la réglementation et le respect de quelques règles vont permettre d’éviter ses risques. Même si leur nombre diminue, grâce à la réglementation et à la mise en œuvre de procédures de contrôle, les engins de levage restent à l’origine de nombreux accidents. L’ensemble du dispositif de levage est constitué par des dispositifs de chargement, suspendus à des éléments porteurs et déplacés par des engins de levage, comme par exemple :

  • les chariots élévateurs, ainsi que des chariots de levage multifonctionnels,
  • les grues,
  • les plates-formes mobiles élévatrices avec nacelles de levage,
  • les ascenseurs, etc.

Afin d’éviter le recours aux moyens intermédiaires de manutention et de réduire le nombre de reprises de charge, les zones de déchargement dans les chantiers sont implantées près des ascenseurs de chantier, des monte-matériaux, des engins de levage et elles sont également desservies par les grues. Des matériels adaptés tels que chariots automoteurs, transpalettes électriques, bandes transporteuses sont utilisés pour les reprises de charge. Les  professionnels  n’imagineraient plus se passer des engins de levage pour lever et déplacer des charges. Pourtant, ces équipements qui diminuent la pénibilité des tâches, comportent des facteurs de risques majeurs pour les usagers du chantier.

2.Les risques liés aux Engins de Levage:

les engins de levage
  • De nombreux accidents du travail surviennent pendant l’utilisation d’un appareil de levage. Ces  engins sont sources de plusieurs types de risques, parfois croisés, tant pour les personnes qui les opèrent  que pour les autres intervenants du chantier.

    L’on rencontre de nombreux types d’engins de levage. Pont roulant, grue, potence, palan électrique… Si leurs fonctions diffèrent selon l’activité de l’entreprise et leurs spécificités, les risques liés à leur usage sont similaires. Ils peuvent résulter de l’environnement extérieur ou intérieur. Sur un chantier, les dénivelés du terrain, des trous dans le sol ou des zones bourbeuses peuvent provoquer le renversement ou l’enlisement d’un engin de levage. Dans un hangar de stockage ou une usine, ces risques peuvent se traduire par la promiscuité avec d’autres appareils et des activités différentes liées à son secteur professionnel. Quelles situations à risque :

    • Renversement d’un engin, notamment sous l’effet du vent ou par défaillance du sol ou suite au levage d’une charge trop lourde par rapport aux capacités de l’engin de levage.
    • Collision: de deux engins, entre un engin et une ou plusieurs personnes, entre un engin et un obstacle, par exemple collision d’une grue avec un conducteur aérien sous tension, de deux flèches de grues à tour.
    • Chute d’une personne lors de ses déplacements sur un engin, notamment sur un marchepied, ou en gravissant/descendant l’échelle d’accès à la cabine de pilotage.
    • Pertes ou chutes de charges manipulées, bris de matériel.
    • Mauvaise manœuvre à l’origine de dommages corporels sur les autres intervenants du chantier ou les personnes évoluant à proximité.
    • Lombalgies d’effort via la manutention du matériel de calage et d’arrimage.

    Des risques différés à ne pas négliger: 

    • Exposition fréquente aux extrêmes climatiques: canicule, grand froid, vent, pluie…
    • Exposition prolongée au bruit.
    • Contraintes posturales dans un espace réduit.

3.Prévention et organisation en amont:

La survenance d’un accident grave n’est souvent que le résultat d’un cumul d’opérations dangereuses ou de négligences. L’entreprise amenée à utiliser un engin de levage doit donc prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses employés et du public. Et ce, dès la conception de l’ouvrage. Cela concerne notamment l’organisation du travail, l’entretien de l’appareil et son installation sur le site du chantier.

  • L’engin de levage:
  • Grue équipée d’un anémomètre avec alarme et pré alarme
  • Limiteur de charge et limiteur de couple
  • Translations de grue contrôlée (butées, socle)
  • Systèmes d’aide automatique à la conduite appropriés
  • Sécurisation de l’accès de la cabine : échelle à crinoline avec palier de repos, ascenseur
  • Siège et poste de commande ergonomiques
  • Cabine climatisée ou chauffée et ventilée
  • Bonne liaison grutier-responsable des travaux (radio, pupitre, téléphone)
  • L’installation sur le site du chantier: Dans des conditions venteuses sévères ou géologiques douteuses, une étude préalable des risques de renversement des grues à tour sous l’effet du vent ou d’une défaillance du sol sous les stabilisateurs doit être réalisée pour évaluer les effets de site liés au vent et obtenir un avis sur le sol et les fondations. Il convient de s’assurer que la grue est placée sur un sol sain et compacté afin d’éviter tout mouvement de sol. Le système de calage doit être de taille significative par rapport aux vérins pour pouvoir jouer à plein son rôle de stabilisateur. Il est impératif de s’assurer que les préposés utilisateurs de la grue connaissent et appliquent les règles de sécurité inhérentes à ce type de matériel : verrouillage du système de freinage, flèche en girouette…

Il convient de sensibiliser ses employés et de proposer des formations adaptées, comme la sécurité dans les métiers de la manutention. Pour parfaire leurs compétences, des sessions spécifiques permettent de mieux maîtriser leur outil de travail. En plus de minimiser les risques au travail, cela peut se révéler nécessaire quand on renouvelle son matériel. Un pont roulant ou un palan électrique récemment remplacé se révèle un investissement pérenne. La fiabilité d’un matériel neuf optimise les tâches tout en évitant les risques mécaniques.

4-Etapes de l’analyse des risques HSE au Maroc:

l'analyse des risques hse

Il va de soi que dans toutes les étapes de l’analyse des risques HSE, la concertation avec les salariés concernés reste un point important à ne pas négliger. L’information, la formation ainsi qu’une bonne instruction jouent un rôle majeur.

  • Identifier les dangers (lien interne avec l’article sur les études de Danger)

En fonction des différents lieux de travail, une identification des dangers est nécessaire. L’identification des dangers provient d’une analyse de l’environnement de travail, de l’étude du comportement de l’employé face à la tâche, etc. Il est ensuite possible de définir les phénomènes, les situations et les événements dangereux. Les dangers peuvent être de nature biologique, chimique, ergonomique, physique, psychosociale et liés à la sécurité.

 La notion de danger concerne la propriété intrinsèque ou la capacité d’un objet (machine…), d’une substance, d’un processus (mouvement, transport, processus de fabrication…) ou d’une situation (climat, stockage…) d’avoir des effets néfastes pour la sécurité ou la santé du travailleur. Les propriétés dangereuses doivent être cherchées dans: les bâtiments (matériaux et construction); les espaces (espace disponible avec son aménagement, air, ventilation); les processus (utilisation d’agents, utilisation de machines et toutes les activités de travail).

  • Évaluer et hiérarchiser les risques

Suite à l’identification des dangers, il faut lister les risques associés. Comme risques susceptibles d’arriver nous pouvons noter: les risques liés aux cancers ou malformations congénitales, les fractures ou pertes de membres, la perte d’audition ou de la vue, le burn out, la lombalgie etc. Les responsables désignés dans les entreprises devront étudier les conséquences de chaque danger pour déterminer quels types d’accidents peuvent en résulter.

Pour ce faire, l’utilisation d’une grille d’analyse est fortement recommandée, car celle-ci permet d’obtenir une vue d’ensemble des préjudices. Bien qu’une situation risquée demeure sérieuse, une hiérarchisation est importante car, certains risques pèsent plus que d’autres. Par exemple, se frapper le doigt avec un marteau contre faire une chute de 4 mètres de haut. Sans oublier l’effet long terme des conséquences d’un risque. Par exemple, le bruit et l’air ambiant peuvent sembler anodins, mais causent des dommages permanents. L’évaluation des risques HSE au Maroc est primordiale pour établir l’ordre de priorité de la mise en place des mesures de prévention.

  • Déterminer les moyens de prévention

Les moyens de prévention sont illimités. Dépendamment de la situation et des conséquences du risque, une ou plusieurs mesures de protection peuvent être mises en place. La démarche généralement utilisée est l’élimination du risque si cela est difficile voire impossible, on procède à la substitution de ce dernier. Si difficulté il y a toujours, à cet instant, on pense à une protection collective ou individuelle. Par exemple: installer un garde-corps ou un cadenas, porter des lunettes de sécurité, établir des zones de circulation précises, etc.

 Une solution parfois oubliée est la formation. Des employés formés sont des employés plus conscients des risques et des bonnes pratiques, donc plus prudents. De plus, il est important de créer un plan d’action et de fixer une date butoir pour s’assurer que les mesures de prévention seront apportées à l’environnement de travail. L’erreur la plus fréquente est la mise en place de moyens de prévention sans faire d’analyse de risques. Cette erreur peut mener à des coûts exorbitants.

  • Vérifier les résultats

Il est « difficile d’améliorer ce que l’on ne mesure pas » d’après le dicton. Le même principe s’applique à une analyse de risques. Il est important que les recommandations portent des fruits mais aussi, que les employés appliquent les nouvelles mesures mises en place dans une politique d’amélioration continue.

A cet effet, un contrôle rigoureux des procédures doit être effectué à chaque fois que les matériaux et les procédés changent pour s’assurer que le tout demeure sécuritaire. Cette mission revient au responsable HSE, L’implication des employés est cruciale pour assurer le succès d’une bonne analyse de risques. Ceux-ci peuvent cibler les niveaux d’écarts et proposer des pistes d’amélioration pour les nouvelles procédures en place. Cette vérification peut également se faire à l’aide d’une grille de vérification. Au  sein de ce tableau sera mentionné les moyens de préventions retenus, les personnes concernées par les moyens de préventions ou encore les responsables en charge de la vérification. Les résultats mensuels ou annuels sont divulgués lors d’une réunion avec  le directoire général et les responsables des différentes branches  de l’entreprise.

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

[top]
About the Author