Actualités
30 Nov 2019

LES REJETS LIQUIDES

0 Comment

LES REJETS LIQUIDES

N'hésitez pas à nous contacter !

1.Les Sources de Pollution de l’Eau:

rejets liquides

La pollution est une notion largement débattue, mais on retient ici la définition donnée par la législation marocaine en la matière : « La pollution de l’environnement est tout impact ou modification directe ou indirecte de l’environnement provoqué par un acte ou une activité humaine ou par un facteur naturel susceptible de porter atteinte à la santé, à la salubrité publique, à la sécurité ou au bien-être des personnes ou de constituer un danger pour le milieu naturel, les biens, les valeurs et les usages licites de l’environnement » (article 3 de la Loi n°11-03)

L’eau, partie intégrante et importante de l’environnement, est exposée à différentes sources de pollution, notamment de nature domestique, agricole et industrielle. Il convient d’indiquer à ce propos que l’activité hospitalière génère des rejets variés.

  • Les Rejets Domestiques: Tous les jours nous rejetons de l’eau sale. Deux types d’eaux domestiques sont connus :
  • Les eaux provenant des toilettes, chargées de germes fécaux et diverses autres matières organiques pleines d’azote. Elles sont appelées les eaux « vannes »
  • Les eaux provenant de cuisines et salles de bains qui sont remplies de débris organiques, de détergents et de graisses. Ces dernières sont nommées eaux de lavage ou encore eaux ménagères.

Une personne produit en moyenne à peu près dans les 200 grammes de produits toxiques combinés. Les matières rejetées les plus connues sont le phosphore, l’azote, les matières organiques ainsi que les matières en suspension (ce sont des ensembles de matières solides insolubles invisibles à l’œil nu et présentes dans un liquide). Un seul être humain produit des millions de germes pour seulement cent millilitres d’eau.

  • Les Rejets Industriels:   La fabrication des produits industriels génère très souvent des rejets d’eau polluée par les ateliers de production. Ils sont appelés effluents industriels. Ces effluents doivent impérativement être traités car la pollution qu’ils contiennent peut être très concentrée, ou avoir un effet toxique sur les organismes vivants et ainsi nuire au pouvoir d’autoépuration de l’eau. Ils peuvent aussi induire l’accumulation de certains éléments dans la chaîne alimentaire (métaux, radioactivité, substances toxiques…). Les rejets d’eaux chaudes peuvent aussi perturber tout l’écosystème d’une rivière.
  • Rejets Agricoles : L’agriculture constitue la première cause des pollutions diffuses des ressources en eau. Elles englobent à la fois celles qui ont trait aux cultures et à l’élevage. Les activités agricoles sont, en particulier, largement impliquées dans les apports d’azote et, surtout, de ses dérivés, nitrates et nitrites, qu’on trouve en forte concentration dans les engrais.
  • Rejets Hospitaliers : Les déchets liquides liés à l’activité hospitalière sont de deux types :
  • Les rejets de nature domestique dont principalement ceux des cuisines, de la blanchisserie, des produits détergents de nettoyage enfin les rejets des ateliers d’entretien et de maintenance.
  • Les rejets liés à l’activité de soins et de diagnostic des pathologies : cette catégorie regroupe les rejets de produits désinfectants et antiseptiques tels les produits chlorés (eau de javel par exemple), des produits à base de glutaraldéhyde et formaldéhyde pour la désinfection du matériel médico-chirurgical, des rejets contenant des germes pathogènes, des métaux lourds en plus des effluents des services médicotechniques à savoir la radiologie, les laboratoires des analyses médicales…
  • Les pollutions accidentelles : Leurs origines peuvent être multiples, mais à la différence des autres types de pollutions, elles restent très ponctuelles. Certains déversements de produits polluants ou d’eaux polluées sont dus à des accidents (camions-citernes, bacs endommagés, fuites sur canalisations, fuites au cours du chargement ou du déchargement des produits…).

D’autres surviennent dans les usines, lorsque des quantités importantes de gaz ou de liquides toxiques s’en échappent et sont disséminés en peu de temps dans la nature. C’est le cas notamment lors d’incendies où les eaux d’extinction en contact avec les produits polluants sont alors souillées. Des équipements spécifiques sont très souvent installés sur les sites afin de retenir ces pollutions et éviter leur transfert vers le milieu naturel.

2.Traitement des rejets liquides:

les rejets liquides

Pour répondre aux exigences réglementaires, les effluents doivent subir des traitements préalables avant leur rejet dans la nature. Diverses méthodes de traitement sont mises à profit dans ce cas et concernent les techniques de coagulation , floculation , précipitation , filtration , adsorption , percolation  et celle de l’extraction . Beaucoup de travaux scientifiques s’intègrent dans le cadre du développement durable qui consiste entre autres en l’usage de biosorbants disponibles et non coûteux. Ceci permet d’inviter les producteurs de pollution de l’eau à l’utilisation de ces procédés dans le traitement de leurs effluents.

Après leur utilisation humaine ou industrielle, ou leur pollution accidentelle, les rejets liquides pollués  doivent être collectés et épurés avant leur rejet dans l’exutoire naturel. Celui-ci doit parfois aussi être redimensionné pour recevoir ces débits. Ce sont donc d’autres stations de traitement ou d’épuration qui doivent être réalisées. Dessablage , filtration, coagulation, aspersion , traitements biologiques, sont les étapes successives du traitement. Elles nécessitent des bassins souvent de grandes dimensions, équipés de grilles, de pompes, d’installations d’insufflation, etc, et sont complétées par des bassins de stockage des boues.

L’élimination par voie biologique des pollutions organiques, azotée et phosphorée nécessite, pour chaque type de réactions, des conditions particulières de mise en œuvre (présence ou absence d’oxygène dissous, temps de séjour de la biomasse dans les réacteurs, …). L’épuration est réalisée par des cultures de biomasse épuratrice en suspension dans l’eau ou fixée sur un support.

Pour les rejets liquides industriels, leurs caractéristiques varient énormément selon le type d’industrie et les habitudes locales. Elles ne sont souvent pas acceptées par les stations d’épuration municipales. Un prétraitement ou un traitement complet sur site est donc nécessaire. Il existe plusieurs technologies de traitement des eaux usées compactes, faciles à utiliser, qui produisent des effluents propres soit pour l’élimination, soit pour un traitement additionnel pour réutiliser l’eau

3.Les Impacts Sociologiques et Environnementaux:

L’importance du traitement des eaux usées (rejets liquides) est connue depuis l’antiquité romaine : à l’époque son but principal était de traiter les eaux issues de l’agriculture afin de diminuer les odeurs émises. Cependant, il a fallu attendre le XIXe siècle pour que l’épuration de l’eau devienne incontournable à la société. Les apparitions sporadiques des épidémies ayant été reliées aux bactéries présentes dans l’eau, les populations urbaines ont pris conscience que l’enjeu du traitement des eaux était fondamental. Peu après, les grandes villes ont aussi compris qu’il fallait réduire la quantité de polluants présents dans l’eau que l’on déversait dans l’environnement. Ce furent les premiers pas vers des contrôles plus stricts des eaux usées. Aujourd’hui ce contrôle est imposé par des législations au niveau européen aussi bien que national et le traitement des eaux usées est un enjeu majeur à la fois collectif mais aussi individuel.

Le traitement des rejets liquides permet donc à la population urbaine aussi bien que rurale de mieux contrôler son impact sur l’environnement. Les eaux usées peuvent contenir des pesticides, des polluants ou autres substances qui, même diluées, peuvent avoir un effet à long terme sur les milieux naturels. Traiter les rejets liquides aujourd’hui a une visée aussi bien sanitaire qu’environnementale. Ces techniques tendent à être aussi rapprochées de la nature que possible, utilisant même dans certains cas des bassins d’épuration avec des plantes

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

Prenez connaissance de vos obligations en sst

Pour Télécharger le décret sur les exigences réglementaires en Sécurité incendie au Maroc   !

décret sécurité incendie au Maroc - LES REJETS LIQUIDES
[top]
About the Author