Actualités
04 Mar 2020

LES SITUATIONS DE TRAVAUX EN HAUTEUR

0 Comment

LES SITUATIONS DE TRAVAUX EN HAUTEUR

N'hésitez pas à nous contacter !

La sécurité au travail est l’affaire de chacun, du projet à la réalisation. Se former et former ses collaborateurs afin de répondre à la législation en vigueur et aux diverses normes exigées est un élément clé de la réduction des risques.

1.Le Travail en Hauteur et ses situations à risque :

situation de travail en hauteur

Le travail en hauteur peut désigner plusieurs situations de travail résultant de l’emplacement du travail (toitures, passerelles, charpentes…) ou de l’utilisation de certains équipements (échelles, échafaudages, plates-formes de travail). Le travail en hauteur concerne principalement l’industrie de la construction, plus spécifiquement les couvreurs, mais s’étend également à des corps de métiers aussi divers que déneigeurs de toits et élagueurs. De tous ces corps de métiers, les couvreurs sont les plus à risques avec une pourcentage très élevé des chutes résultant en un décès. Plusieurs systèmes de retenue existent pour protéger les travailleurs et certains équipements de travail peuvent aussi considérablement réduire les risques de chutes.

Travailler sur une charpente, un toit, un pylône, une plate-forme, un échafaudage… Qu’il soit temporaire ou régulier, le travail en hauteur peut être une activité à risque. Les chutes avec dénivellation constituent en effet la seconde cause d’accidents du travail mortel. Pour prévenir les chutes de hauteur, il faut agir à la fois sur la conception des ouvrages ou des équipements, sur les postes de travail et sur les modes opératoires. Les chutes peuvent survenir depuis :

  • Des toitures, charpentes, terrasses de bâtiments…
  • Des moyens d’accès à des zones en surélévation : échelles, escaliers, passerelles…
  • Des pylônes ou d’autres équipements de travail (échafaudage, camion citerne…).

Le travail à proximité d’une tranchée, d’une fouille ou d’une falaise, bien que n’étant pas à proprement parler un travail en hauteur, présente les mêmes risques. Les chutes depuis des hauteurs qui peuvent être considérées comme relativement faibles ne sont pas sans danger : en effet, chaque année, de nombreux accidents du travail sont dus à des chutes depuis des échelles et des escabeaux.

2.Les Systèmes de Retenue pour les travaux en hauteur:

les situations de travail en hauteur

Les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d’un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs, et permettant également l’exécution des travaux dans des conditions ergonomiques. La prévention des chutes de hauteur à partir d’un plan de travail peut être assurée par diverses protections collectives, soit par des garde-corps intégrés ou fixés de manière sûre, rigides et d’une résistance appropriée, soit par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente.  Les trois principaux moyens de retenir les chutes sont les suivants :

  • Les systèmes de cordes d’assurance horizontale (SCAH, ou Lignes de vie) Ils sont constitués d’un câble installé à l’horizontale entre plusieurs ancrages. Le travailleur attache une longe reliant son harnais au câble et peut se déplacer entre deux ancrages en faisant glisser le câble. Ceux-ci sont toutefois complexes à mettre en place mais ont l’avantage d’être économiques et de libérer les mouvements des travailleurs tout en les protégeant.
  • Les systèmes individuels d’arrêt de chute Ceux-ci consistent en un harnais attaché à un point d’ancrage par une longe. Une étude mené a démontré que la majorité des cordes utilisées sur les chantiers sont en-deçà des normes CSA  et invite les compagnies à être plus rigoureuses dans l’inspection et le remplacement de leurs cordes afin d’éviter des accidents graves.
  • Les garde-corps Ceux-ci sont recommandés lors de l’exécution de travaux sur un toit plat. Formés d’une lisse supérieure et d’une lisse inférieure reliées à des montants, ils protègent les travailleurs sans que le port d’un harnais ne soit requis.

Certains équipements peuvent être adoptés par les sociétés pour réduire tout risque de chutes dépendamment du type de travail. C’est le cas des plateformes élévatrices et des cages de levage de personnel, plus coûteuses mais très sécuritaires.

Les dispositifs de protection collective doivent en outre être conçus et installés de manière à éviter leur interruption aux points d’accès aux postes de travail. Toutes les mesures doivent être prises pour éviter que l’exécution d’un travail particulier conduise à l’enlèvement temporaire de dispositifs de protection collective pour éviter les chutes. Les postes de travail pour la réalisation de travaux en hauteur doivent être accessibles en toute sécurité et la circulation en hauteur doit pouvoir s’effectuer en toute sécurité.

3.Un Professionnel sait se Protéger !!!

Ce slogan d’une ancienne campagne de communication sur la prévention des risques résume bien la philosophie à la culture sécurité du risque de chute de hauteur. En premier lieu les exigences managériales doivent insister sur la nécessité d’évaluer les risques avant d’entamer le travail. La politique de l’organisation doit être ferme quant à la professionnalisation de ses intervenants en travail en hauteur et de son management avec trois axes majeurs :

  • Le renforcement de la culture
  • La recherche d’équipements innovants
  • La formation demeure les axes majeurs de notre politique

Les interventions en hauteur doivent être effectuées par des personnes ayant reçu une formation. Tout employeur est tenu d’informer ses salariés sur les risques professionnels et leur prévention, de les former à la sécurité et à leur poste de travail.  Les entreprises doivent également offrir des formations de mise à niveau aux travailleurs concernés au sujet du travail en tant que tel, des procédures de sauvetage, ou d’auto-sauvetage, lorsqu’approprié. Il faut encourager la déclaration des accidents et des quasi-accidents et utiliser le registre pour prendre le pouls de la situation et de la sécurité des travailleurs.

En outre des formations spécifiques  sont prévues pour l’usage de certains équipements de travail comme les échafaudages et les équipements motorisés pour le travail en hauteur. En conclusion, même si nous ne sommes pas directement exposés par le travail en hauteur dans nos activités quotidiennes, la gravité potentielle et la visibilité de ce risque font que nous sommes tous concernés. Il en va de votre responsabilité de professionnel d’être en capacité de détecter les écarts liés à ce risque et votre vigilance partagée démontrera votre implication.

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

[top]
About the Author