Actualités
03 Mar 2020

LA CIRCULATION INTERNE EN ENTREPRISE

0 Comment

LA CIRCULATION INTERNE EN ENTREPRISE

N'hésitez pas à nous contacter !

1.Décrire et connaitre la circulation interne

circulation en entreprise

La circulation interne recouvre les déplacements effectués à l’intérieur des bâtiments d’une entreprise ou organisation, mais aussi sur les terrains extérieurs. Cette circulation est souvent assez dense : piétons, vélos et voitures, chariots élévateurs, camions fort occupés à se parquer, effectuer une livraison ou entreposer des marchandises se croisent. Une circulation interne sûre se base sur un plan de circulation clair indiquant les flux de circulation, les règles de circulation et les zones à respecter.

La circulation interne comprend les entrées et sorties du personnel ; les déplacements à l’intérieur de l’entreprise pour les nécessités de l’activité (vente, stockage, administration…), pour se rendre dans les locaux annexes (vestiaires, sanitaires, coin cuisine…), ainsi que ceux en provenance ou vers les parkings. Trébucher, heurter un objet, faire un faux pas ou glisser au cours de ces déplacements peut arriver à tout salarié. Les chutes de personne ou d’objet sont souvent considérées comme inévitables, il existe pourtant différentes mesures de prévention permettant de les éviter.

La circulation interne est souvent considérée comme une activité auxiliaire difficilement maîtrisable car aléatoire… Or, elle est à l’origine de nombreux Accidents du Travail (AT). Les chutes , heurts et collisions peuvent être la conséquence d’un encombrement ou d’une étroitesse des allées de circulation, de la présence de dénivellations, d’un sol dégradé ou glissant, de l’utilisation de moyens d’accès en hauteur inadaptés et/ou non sécurisés, d’un stockage instable de cartons ou autres objets, d’une démarche et/ou de chaussures inadaptées, de tâches réalisées dans l’urgence , d’un mauvais éclairage… Elles sont d’ailleurs souvent la conjonction de plusieurs de ces facteurs.

2.Circulation interne : risques

Incidents cyber risque majeur F 300x200 - LA CIRCULATION INTERNE EN ENTREPRISE

Un quart des accidents du travail sont liés à la circulation interne. Ils sont dus non seulement aux comportements des usagers de la route, mais aussi à l’aménagement des terrains/bâtiments et à l’organisation du travail. Pour analyser les risques liés aux déplacements, différents facteurs sont à prendre en compte :

  • Les flux multiples (entrants, sortants, piétons, engins…) dont la superposition entraine des possibilités d’accidents, lors des croisements, manœuvres, etc. ;
  • Les caractéristiques diverses des flux (vitesse, gabarit, manœuvrabilité), les contraintes imposées à ces mouvements (formalités, temps imparti) et la densité du trafic qui induisent une majoration de la fréquence et de la gravité des accidents, en l’absence de gestion des flux ;
  • Les obstacles (poteaux, palettes, outils, bidons non rangés…) qui obligent à des contournements ou provoquent des heurts. Fréquemment, les stationnements improvisés sont générateurs d’accidents ;
  • Les aires de circulation des piétons et des engins, non ou mal matérialisées par un marquage au sol ou une signalisation génèrent un manque d’information préjudiciable à la sécurité ;
  • Le comportement des piétons et des conducteurs est fondamental car le non-respect de la réglementation (vitesses, signalisation, priorités…), la fatigue, la prise de produit (alcool, médicament…), augmentent la probabilité d’erreurs ou d’omissions humaines et d’accident ;
  • La variété des engins utilisés (véhicules légers, vélos, chariots de manutention, transpalettes…), font de leur coexistence un facteur de danger. Le mauvais état de ces véhicules (freins, pneumatiques, direction, etc.), par défaut d’entretien et de maintenance est un facteur de risque.
  • La qualité et quantité de lumière et le mode d’allumage (zones d’ombre, interrupteurs peu visibles et difficilement accessibles), conditionnent grandement la visibilité des conducteurs ;
  • Un sol inégal, en mauvais état, glissant provoque des embardées ou augmente les distances de freinage.

Un accident de plain-pied par exemple peut être dû à la conjonction de plusieurs facteurs de risques : l’inattention, le travail dans l’urgence, la réalisation simultanée d’activités différentes, le non-respect des consignes de sécurité, des chaussures inadaptées… Il est donc important d’identifier ces facteurs afin d’aménager l’environnement et l’organisation du travail et ainsi sécuriser les déplacements.

3.Prévention :

Pour diminuer les risques liés à aux déplacements internes en entreprise, il faut prendre une série de mesures préventives :

  • Organiser et planifier l’activité pour garantir des déplacements sécurisés. Diminuer le nombre de déplacements et les distances fait partie des changements organisationnels qui contribuent automatiquement à réduire les risques liés au transport interne ;
  • Mettre à disposition un plan de circulation va permettre de déterminer les tracés des trajets effectués, leurs itinéraires, de lister les moyens de transport des marchandises, etc. Cela permet également d’identifier les zones critiques de circulations, de prévoir des voies de décélération, d’accélération, des giratoire, des zones de stationnement, des aires de chargement/déchargement, des zones interdites, etc. Le plan de circulation est à la fois un outil technique qui donne une vision globale de la circulation dans l’entreprise, mais aussi un outil d’information auprès du personnel et des entreprises extérieures amenées à intervenir dans l’entreprise ;
  • Séparer les flux de circulation entre les piétons et les véhicules par des cheminements dédiés. La séparation physique peut être complétée par une séparation temporelle : horaires d’accès différents à une zone de travail, arrêt momentané de certaines manutentions pendant les changements d’équipes… ;
  • Installer des panneaux signalétiques de direction ;
  • Matérialiser au sol les zones pour les piétons, les ralentisseurs… ;
  • Dimensionner les aires d’évolution en fonction des flux des produits et des matériels qui doivent y circuler ;
  • Délimiter les zones de chargement-déchargement ;
  • Signaler les zones à risque et d’accès réglementés ;
  • Installer un revêtement au sol adapté ;
  • Installer un éclairage approprié des différentes zones ;
  • Éviter la précipitation dans vos déplacements ;
  • Impliquer le personnel, CHSCT ou les délégués du personnel, dans l’étude de la circulation afin d’identifier au mieux les défaillances et recueillir leurs propositions d’amélioration ;
  • Informer, sensibiliser et former le personnel sur les risques ;
  • Faire respecter les règles, les procédures et le protocole de sécurité (vitesse des véhicules, signalisation, cheminement des piétons dans les zones prévues,…) ;
  • Entretenir régulièrement les engins de manutention ou machine selon les prescriptions du constructeur ;
  • Interdire la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues, celles-ci sont sources d’altération de la vigilance et des capacités intellectuelles, ce qui peut conduire à des accidents,
  •  

4.Plan de Circulation Interne :

23 0 300x199 - LA CIRCULATION INTERNE EN ENTREPRISE

Fluidifier la circulation interne et limiter les accidents commence par une bonne analyse de la situation. Etablir un plan de circulation clair et synoptique permettant d’identifier les problèmes et les risques est indispensable. Pour rassembler des données, l’on peut utiliser les plans préexistants (gestion logistique) et les résultats d’analyses des risques  antérieures. Si ces dernières ne contiennent pas suffisamment d’informations, réaliser une analyse des risques spécifique peut s’avérer nécessaire.

Les points à étudier attentivement lors de cette analyse sont non seulement les risques durant le travail proprement dit, mais aussi les circonstances éventuelles pouvant influencer ou déclencher le risque. Procédez de manière systématique et impliquer dans la mesure du possible les exécutants dans ces analyses. Ils disposent souvent d’informations précieuses qu’il ne serait pas possible d’obtenir autrement.

Un bon plan de circulation comprend au minimum les règles de séparation des usagers et des fonctions (par ex. stationnement, entreposage) de même que les sens de circulation, règles de priorité, vitesses maximales autorisées et zones de circulation à respecter. Un plan de circulation se base sur le plan de l’entreprise, des entrepôts et des environs. Il mentionne les différents flux de circulation :

  • Circulation interne (entre les bâtiments, dans les entrepôts, entre les départements,…)
  • Livraisons et enlèvements.

Le plan mentionne en outre des éléments spécifiques tels que :

  • Sorties, portails, croisements, passages pour piétons, angles.
  • Espaces de manœuvre et sens des manœuvres.
  • Quais de chargement et déchargement, parkings, stationnements cyclables.
  • Obstacles, pentes, rétrécissements.
  • Accès pour les pompiers et les services de secours.

Pour dresser la carte de la circulation interne, l’on peut aussi tenir compte d’informations pertinentes comme :

  • Les moyens de transport utilisés et les types de déplacement pour lesquels ils sont utilisés.
  • Les horaires des flux de circulation (par ex. le travail en équipes a un impact sur l’afflux de travailleurs vers et depuis les parkings).

Vous pouvez soit:
- Nous appeler directement,
- Nous envoyer un email,
- Ou demander à être recontacté à l'heure qui vous convient !

A PROPOS de NPM

« Le Cabinet New Performance Management est le fruit d’une longue expérience professionnelle au sein de grands groupes Internationaux, d’un profond attachement aux valeurs de travail en entreprise, d’amitié et de performance. 

Nous conseillons et accompagnons les entreprises et les particuliers dans leur développement et mettons quotidiennement en œuvre des moyens humains et un savoir-faire à la hauteur des ambitions de nos clients. 

Notre approche ciblée et qualitative nous permet de bénéficier d’une place de premier plan dans certains domaines comme l’ingénierie de  la sécurité incendie, les études Environnementales, le conseil QSE, le Coaching, l’intelligence relationnelle au sein des équipes et la formation continue et certifiante. 

New Performance Management, c’est avant tout un savoir-faire et un esprit d’équipe dont les enjeux sont la satisfaction de nos clients et l’épanouissement professionnel des équipes au Travail.

Notre valeur ajoutée : « un challenge au quotidien, des liens de confiance solides, un service sur mesure et l’utilisation des derniers outils du conseil pour des processus que nous souhaitons toujours plus performant. ».

consultants et formateurs expérimentés

Nos consultants et nos formateurs sont tous certifiés et sont des ingénieurs de Grandes Ecoles, avec plus de 16 d’expériences professionnelles dans des multinationales et des PME.

Ils nous ont fait

[top]
About the Author